Les jardins partagés

Partager des jardins pour transformer la société

 

Nourris par les expériences d’autres régions, par leurs propres observations et vécus dans des jardins tourangeaux, les membres de BiodiverCity défendent l’émergence de nouveaux jardins partagés répondant aux besoins de nature en ville des citadins, c’est à dire de nouveaux espaces verts participatifs qui sont :

 

- des aménagements de qualité : les jardins partagés structurent les espaces verts et, bien que ce soit subjectif, embellissent les espaces extérieurs de certains grands ensembles d’immeubles. Construits en concertation avec les acteurs des territoires, ils doivent pouvoir répondre au plus juste aux attentes des habitants. Ils procurent aux jardiniers une source d’alimentation saine et économique non négligeable.

 

- des lieux d’échanges et de rencontres : les jardins partagés, nouveaux espaces de vie dans les quartiers, suscitent les rencontres entre voisins, la solidarité entre les générations, les échanges interculturels et permettent ainsi à chacun d’apprendre à vivre ensemble.

 

- des espaces d’implication : écologiques par essence, les jardins partagés initient les habitants à des pratiques de production biologiques, favorisant la biodiversité. Les jardiniers, organisés collectivement, participent à la vie du quartier et apprennent à faire ensemble.

De nombreuses expériences d’autres villes de France attestent que les jardins partagés répondent aux besoins des citadins. Ils insufflent de nouvelles dynamiques sociales et environnementales sur les territoires d’ancrage des projets. Lieux de rencontres, de rêveries, de débat, ils constituent de véritables outils de transformation sociale au sein d’un quartier.