Et si vous ÉTIEZ à l'initiative d'un jardin partagé ?

BiodiverCity accompagne l’émergence de nouveaux jardins partagés

En fonction du contexte, le jardin pourra être divisé en micro-parcelles individuelles ou cultivé intégralement par le collectif de jardiniers. Le projet peut être porté par un centre social, une école, un collectif d’habitants, initié par une collectivité, un bailleur. Le jardin pourra émerger en six mois ou en deux ans en fonction des partenariats mis en place, des financements à mobiliser.

 

Après une entrevue avec le commanditaire, BiodiverCity demande la rédaction d’un cahier des charges récapitulant succinctement les différents objectifs du projet, les publics concernés et les budgets disponibles (aménagement, accompagnement…). A partir de ces éléments, BiodiverCity rédige une proposition d’interventions (méthodologie, devis et calendrier prévisionnel) ainsi qu’une convention résumant les engagements de chacune des parties.

 

Ainsi, l’action de BiodiverCity peut s’énoncer en trois étapes :

 

1. Réalisation d’une enquête de terrain

BiodiverCity préconise tout d’abord d’informer les acteurs locaux (habitants, associations, institutions…) et va disposer d’une batterie d’outils pour sensibiliser à la plus-value sociale et environnementale des jardins partagés. Par ailleurs, l’association se propose d’évaluer les potentialités agronomiques et sociales des terrains concernés par les projets. Des rencontres individuelles avec les acteurs locaux permettent de recueillir les représentations de chacun sur la faisabilité du projet. Prétextant l’information de chacun, cette phase d’enquête permet de susciter l’adhésion des acteurs locaux, tout en favorisant l’ancrage local du projet.

 

2. Mobilisation et construction collective du projet

BiodiverCity accompagne le processus de mobilisation des habitants et des acteurs locaux, avec pour objectif de fédérer un groupe de futurs jardiniers et de recueillir le soutien des partenaires. L’association propose plusieurs formes de mobilisation individuelle ou collective suscitant la rencontre, le débat et l’implication. Les habitants, associations ou institutions, au fur et à mesure des rencontres, deviennent acteurs du projet et construisent collectivement l’idée de leur futur jardin. Cette phase de mobilisation doit pouvoir aboutir à la création collective du projet, dans une logique partenariale.

 

3. Accompagnement du groupe de jardiniers 

BiodiverCity accompagne l’émergence d’un groupe d’habitants qui se charge d’investir le terrain, de le gérer et de l’animer. L’association propose au collectif des formes d’organisation et met à disposition des outils d’animation sur le jardinage écologique et collectif. Elle suit le groupe dans sa progression pour s’assurer de son bon fonctionnement. Elle propose aux jardiniers de les mettre en lien avec d’autres projets de jardins partagés ou bien même de participer à des formations collectives. L’accompagnement du groupe de jardiniers doit leur permettre de faire émerger une organisation adaptée.